· 

C'EST LA FAUTE A PAOLO

Projet en cours d'un , j'ai envie de dire d'un Ami...SEBASTIEN DE FOOZ ! mais je lui laisse la parole.

 

Un mois de marche dans BXL(Bruxelles): Changer de regard, changer de perspectives

 

Alors que je vis et travaille à Bruxelles, je partirai le 19 mai pour une marche d’un mois dans Bruxelles. Le soir je ne retournerai pas chez moi, et je ne sonnerai pas aux portes des gens que je connaîs. La rencontre sera ma destination. Pendant ce mois, je vais adopter une attitude de curiosité et d’empathie. Et d’une attitude dépend la qualité de la rencontre. Durant cette expédition urbaine, j’explorerai des pistes pour réenchanter ma propre vie, et celle des autres.

Vous découvrirez sur ce blog ce vers quoi cette attitude me mènera au jour le jour pendant un mois…

Ce projet, c’est la faute à Paolo !

 

 

1

 

Peu avant que la guerre en Syrie n’éclate, Paolo Pellizzari, un ami photographe, m’a proposé de refaire le même trajet que j’avais parcouru à pied en 2005 jusqu’au Proche Orient. Il m’avait proposé de faire un film sur base de mes propres images tournées et de les agrémenter d’interviews de personnes vivantes sur les fractures culturelles, politiques et ethniques de cet axe Est-Ouest. Le but était d’en faire un 52′ qu’on a présenté en 2010 au Cinéma Vendôme à Bruxelles. Il y a 3 mois, ce même Paolo (un vrai lascar!) m’a fait comprendre que ma marche au long cours nécessitait une suite. J’étais tout à fait d’accord avec lui.

Partir au long cours à nouveau? Même si j’en rêve, cela n’a pas de sens vu que je suis marié et que j’ai trois enfants. Il me fallait partir de là où j’étais. Empêtré dans un boulot qui ne me correspondait plus et qui m’étranglait. Puis, avec la même désinvolture il m’a proposé de partir marcher un mois dans ma propre ville. C’était une évidence.

C’est donc ici, qu’à partir du 19 mai, fréquemment, je posterai des impressions sur cette « expédition urbaine » que j’entreprendrai pendant un mois.

ALLEZ SUR SON SITE POUR L'ENCOURAGER: 

https://www.sebastiendefooz.com/

Si vous êtes curieux de voir où mène cette aventure particulière, suivez-moi sur mon blog que j’alimenterai fréquemment durant le périple.
Je filmerai cette pérégrination pour vous partager des clés qui mènent vers le changement de regard. Pour financer le documentaire, j’ai lancé un crowdfunding sur KissKissBankBank. En cliquant sur le lien, vous découvrirez de quelles contreparties vous bénéficierez en y participant.
Nous nous reverrons en automne pour la présentation du film et pour ébaucher ensemble des pistes pour faire de Bruxelles une ville inspirante.

 

 

Philippe Pin en route pour un Tour de France à pied

Philippe Pin... dernier instant de repos avant le grand départ. © Photo : DRhttps://philippepin2.wixsite.com/fifi-brin-drando.

Philippe Pin... dernier instant de repos avant le grand départ. - Photo : DR

Il part ce samedi 4 août  pour une année de marche... au départ de Montagnat.

"Marcher, plus grand, plus haut, plus loin"... c'est la devise de Philippe Pin. Rien d'olympique là-dedans, mais une volonté farouche de marcher, voir du pays et rencontrer les gens. Le Revermontois, que d'aucuns connaissent comme un passionné de théâtre et un amoureux de l'accordéon ne soupçonnent pas qu'il est un fou de marche.

 

Après son dernier grand périple de 2 500 km sur le GR5 de la Mer du Nord -via Rotterdam- à Nice en trois mois, il s'attaque à un sacré morceau de bravoure : le tour de France à pied. Pas un tour de France à la manière des forçats de la petite reine, souvent taillé à la hache, mais un parfait tour des contours de la France entre 7 500 et 7 800 kilomètres de marche à raison de 21 km pedibus jambus chaque jour en moyenne et longeant les frontières naturelles et artificielles qui constituent le parfait hexagone.

 

Une année de marche

 

Pour cette grande marche initiatique, il a décidé tout simplement de partir de son domicile samedi 4 août à 10 h 30 ; et comme Forrest (Forrest Gump), il va courir après ses rêves. Il entend être de retour aux alentours du 20 juillet 2019. Un an de marche.

 

"J'ai une chance inouïe, le bon Dieu m'a fait de bonnes jambes... tous les muscles sont dans les jambes... pas dans les bras !", concède Philippe qui a déjà fait le Tour du Mont-Blanc, un âpre GR9 de la Méditerranée au département de l'Ain, les chemins de Stevenson. Alors pousser plus loin, pourquoi pas. L'idée a germé dans sa tête au lendemain de son GR5. La retraite arrivant, il se sentait de taille à voir encore plus grand.

 

Et quand bien même, tout pouvait le retenir encore à la maison, ce père de trois filles et grand-père de cinq petits enfants était prêt. Obstiné, l'Aindinois planche alors sur les parcours possible contacte les fédérations de randonnées, imagine le sens de son itinéraire, calcule les difficultés et les confronte aux problématiques des saisons. Une certitude l'habite : "c'est certain, ce tour je le ferai !"

 

Chemin faisant, le contour se précise. Il s'offre l'assistance d'un camping qu'il a acheté d'occasion et qu'il revendra à son retour. Celui-ci le rejoindra chaque soir... Alain Garny, un très ancien collègue de travail l'accompagnera pendant cette année. Nouvellement retraité comme Philippe, il entend amortir sa carte de pêche sur les rivières de France, tandis que Philippe en solo, seul face à lui-même partira dès l'aube sur les sentiers. Il s'offrira le GR8, le GR4, les sentiers de douaniers et même une traversée de la Gironde, du bassin d'Arcachon et du golfe du Morbihan...

 

Le 4 août, il partira avec une poignée d'amis qui vont l'accompagner quelques jours sur le GR59... Selon toutes ces prévisions, le 1er septembre, il sera à Metz, le 1er octobre à Lille, le 1er novembre au Havre, le 1er décembre au Mont Saint-Michel, le 1er janvier à Roscoff... Dans cet intervalle de fin d'année, Christine son épouse le rejoindra quelques jours. Le 1er février, il sera à Lorient. "Je compte bien faire un ou deux fest'noz en Bretagne". Le 1er mars à La Rochelle, le 1er avril à Hendaye sur le GR78 qui poursuit jusqu'à Compostelle, mais là il traversera direction St-Paul de Fenouillet, où il devrait être le 1er mai ; puis Marseille le 1er juin, Grasse le 1er juillet et Montagnat autour du 20 juillet. La boucle sera bouclée.

 

Ce tour est aussi un engagement financier : 14 000 € pour le camping-car, qu'il espère revendre même avec 2 000 € de perte à son retour et 3 500 € de frais, essence et nourriture qui seront en partie partagés.

 

Deux paires de chaussures, un bon coupe-vent et un bagage léger pour emporter quelques victuailles et une boîte à pharmacie... Philippe a tout prévu... mais il l'avoue sans appréhension "je ne sais pas dans quoi je pars, mais je préfère partir et échouer, plutôt que rester avec le regret de ne pas être parti !"

 

Pour vous faire vivre son aventure, Philippe Pin animera un blog quotidiennement sur https://philippepin2.wixsite.com/fifi-brin-drando. Il l'a activé depuis quelques jours.

 

Il fera partager également son aventure aux enfants des classes de CE2 et CM1 de l'école de Montagnat.


Écrire commentaire

Commentaires: 0